02/02/2021

reunion-commercants.jpg
Associés à la présence de services et d’écoles, l’attractivité d’une commune et son potentiel à attirer de nouveaux habitants passent également par son dynamisme commercial. Les uns générant les autres. Pas de commerces sans habitants et pas d’habitants sans commerces. Un équilibre fragile sur lequel s’accordent la mairie et l’Association des Commerçants et Artisans de Saint-Arnoult (ACASA). Après une première rencontre le 25 août 2020, commerçants et élus se sont retrouvés autour d’une ambition commune le 7 janvier dernier : renforcer l’attractivité de notre ville. 
Preuve de cette volonté municipale, la mairie s’approvisionne prioritairement dans les enseignes arnolphiennes. Rendre le centre-ville accessible à tous va aussi se traduire par de nouvelles places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite, en concertation avec la commission municipale d’accessibilité. 
À l’avenir également, l’ACASA sera conviée à la cérémonie des nouveaux habitants afin que l’association se fasse connaître auprès des nouveaux Arnolphiens. 
L’attractivité de la commune passe aussi par son entretien. Une campagne de nettoyage des rues principales, des trottoirs et caniveaux a été menée à l’automne par la mairie.
En ce qui concerne les besoins de sécurité relevés par les commerçants sur la rue Charles-de-Gaulle, la commune va se rapprocher du Conseil départemental, compétent sur cet axe de circulation. 
Le plan de circulation a donné lieu de part et d’autre à la volonté d’en revoir quelques points. 
Élus et commerçants s’entendent sur le besoin de réhabiliter l’avenue Henri Grivot. Des commerçants ont d’ailleurs déjà émis la volonté d’occuper un espace commercial résultant d’un projet associant logements et commerces, assurant ainsi un trait d’union entre U-Express et les commerces de centre-ville. 
Les problématiques du stationnement et de la vidéo-protection ont également été abordées par les deux parties. 
La commune a renouvelé sa volonté d’accompagner et de soutenir commerçants et artisans et de les associer aux projets de réhabilitation du centre-ville, notamment insufflé par le programme « Petites villes de demain ». Un service développement économique a d’ailleurs déjà été créé en mairie.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.