La chenille processionnaire dotée de ses poils urticants est un nuisible tant pour les humains, les animaux domestiques que pour les végétaux, principalement le pin maritime dont elle vient à bout au fil des saisons. 
Pour tenter de limiter les effets néfastes de l’envahisseur sur notre environnement, un arrêté municipal pris en 2016 invite “les propriétaires ou les locataires de biens immobiliers relevant la présence de chenilles processionnaires dans leurs végétaux à prendre toutes les mesures nécessaires, chaque année, pour éradiquer efficacement les colonies”.Différents moyens de lutte peuvent être mis en place moyennant le port de lunettes, masque, gants, pantalons et manches longues. Les extrémités de branches garnies d’un nid sont coupées et incinérées *. Avant la ponte, les papillons sont capturés grâce à des pièges à phéromones et lors de la procession un piège permet de capturer les chenilles avant qu’elles ne s’enterrent pour se transformer en papillon. Des moyens chimique et biologique adaptés sont également envisageables. L’arrêté municipal invite à faire intervenir un professionnel qualifié et disposant de produits homologués. Les services municipaux restent également à la disposition des Arnolphiens pour toutes informations complémentaires.

* Si le brûlage des déchets de quelque nature qu'ils soient est interdit, le brûlage des cocons de chenilles processionnaires est toléré.