02/02/2021

Jumelage.jpg
Faute de pouvoir échanger physiquement, les adhérents des comités de jumelage de Saint-Arnoult-en-Yvelines et de Freudenberg-am-Main se sont salués et ont trinqué à l’amitié franco-allemande par écran interposé.

Les adhérents du Comité de Jumelage avec Freudenberg n’ont pas pu se rendre en 2020 chez leurs homologues allemands dans le cadre des échanges annuels. De manière à maintenir les contacts qui manquent à chacun de chaque côté du Rhin, un échange par visio interposée s’est tenu vendredi 22 janvier, date anniversaire du Traité de l’Élysée, actant la coopération franco-allemande, signé en 1963 par le Chancelier Adenauer et le Général de Gaulle, à l’origine des jumelages entre les villes des deux nations. 
“Ce premier échange du genre a été un succès. Près de 30 personnes ont ainsi pu se voir et se parler. À cette occasion, les deux maires, Monsieur Sylvain Guignard de Saint-Arnoult et Monsieur Roger Henning pour Freudenberg ont tenu un petit discours, dans lequel ils ont notamment prononcé le terme de «cohésion» nécessaire dans l’épreuve que nous traversons tous, en particulier entre Allemands et Français. Chacun a émis le souhait de se revoir à Freudenberg en 2021, si les conditions sanitaires le permettent. Chaque commune arbore durant toute cette semaine les bannières de Saint-Arnoult et de Freudenberg, ainsi que celle de l’Europe sur le fronton de chaque mairie respective. Cette visio a permis à Monsieur Guignard de se présenter physiquement auprès des Allemands comme nouveau Maire de Saint-Arnoult. À la fin de la réunion, chacun a levé son verre à l’amitié franco-allemande”, se réjouit Gérard Gallou, le président du comité de jumelage arnolphien.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.