11/02/2020

Ouvert par le Conseil Municipal des Jeunes, la cérémonie des vœux du Maire à la population revêtait cette année un caractère particulier, celui d’être la dernière de la mandature. Depuis le mandat 1995-2001, c’est la première fois qu’une équipe municipale mène le mandat à son terme.
 
Incertitude financière
Le fait majeur qui a marqué ces 6 années, a été la rudesse budgétaire à laquelle toutes les collectivités sont soumises. « Les baisses de dotations sous toutes les formes sont de l’ordre d’un million d’euros par an pour notre commune », précisera le maire. 
Quand la baisse des dotations va-t-elle s’arrêter ? Quel sera l’effet de la suppression de la taxe d’habitation à l’avenir sur les finances de la commune, dont l’endettement a été divisé par deux ces 6 dernières années ?
 
Maintenir l’attractivité
Pour faire face à la baisse de population constatée après le dernier recencement, le maire a également rappelé la nécessité de construire de nouveaux logements pour assurer la défense des commerçants, artisans et du tissu associatif. 
Et de rappeler pour cela, la livraison prochaine de 94 logements rue des Remparts, le démarrage au printemps prochain de 55 logements au Champ des Pommiers.
Le projet de 46 logements et de 300 m² de surface commerciale avenue Henri-Grivot, pour revitaliser le centre-ville, attend depuis plus d’un an la venue du juge d’expropriation pour finaliser les acquisitions foncières.
Le Maire est revenu sur les actions engagées sur l’année  2019.

Actions menées en 2019
• Maison médicale
Le 27 septembre 2019, en séance plénière, le Conseil Départemental a voté le budget pour la construction de la maison médicale. Un concours d’architectes a été lancé fin 2019, 70 réponses ont été reçues le 17 janvier 2020, 3 architectes seront retenus début février afin qu’ils proposent chacun un projet.

• Maison des Jeunes, de la Culture et des Sports
L’État, la Région, le Département et l’Union Sportive de Saint-Arnoult (USSA) réunissent 2 489 500 € de subvention pour la construction de la MJCS, soit 54 % des 4 588 018 € nécessaires à sa réalisation. Les travaux débuteront au second trimestre 2020. 

• Balayage de la commune
Avec les communes d’Ablis, Boinville-le-Gaillard, Bonnelles, Bullion, Clairefontaine-en-Yvelines, la Celle-les-Bordes, Orsonville, Ponthévrard, Paray-Douaville, Prunay-en-Yvelines, Saint-Martin-de-Bréthencourt, Sainte-Mesme, Sonchamp, notre commune a mis en place le balayage mécanique. Un service dont le coût est réparti sur l’ensemble des villes.
 
• Retour de la ressourcerie
Après sa remise en état conjointe entre la commune et l’association Ressources&Vous, le local de la ressourcerie rouvrira ses portes le samedi 8 février.
 
• Rénovation de voirie
Aux Grands Meurgers et rue du Bon Saint-Arnoult les travaux de rénovation de voirie ont été entrepris fin janvier. Ils se poursuivront rues de la Villeneuve, du Docteur Rémond, des Genêts d’Or et de la Fosse aux Chevaux. Total de l’opération : 250 000 €. Le trottoir le long des nouveaux logements rue des Remparts sera refait pour 100 000 €.
 
• De nouveaux véhicules
77 000 € ont été investis pour l’achat de trois nouveaux véhicules (tracteur, fourgon et camion benne) afin de permettre l’intervention des services techniques de la mairie tels le déneigement, les travaux du service espaces verts et autres interventions.
 
• Les arrêts de bus rendus accessibles
13 des 14 arrêts de bus de la ligne 10 reliant Rambouillet à Dourdan par Saint-Arnoult-en-Yvelines sont en cours de mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite pour un coût de 281 440 € subventionné à 70 % par la Région. Certains d’entre eux ont été déplacés.

• Rambol souhaite déménager
Trop à l’étroit dans ses murs historiques, la société Rambol souhaite se déplacer sur la zone d’activités « Les Vosseries ». La Communauté d’Agglomération a conclu une convention avec l’Établissement Public Foncier d’Île-de-France pour acquérir les terrains nécessaires à cette nouvelle implantation.
 
• 70 000 € pour la crèche
Après la suppression de la subvention accordée par le Département à la crèche, puis celle de l’aide financière de l’État accordée aux emplois aidés, la commune s’est substituée à ces institutions en allouant une subvention de 70 000 € à l’association « Les Lapins Bleus » contre 45 000 € précédemment afin de garantir la qualité d’accueil aux familles arnolphiennes.
 
Vie associative
Le tissu associatif arnolphien est dense et diversifié. Il contribue au bien vivre à Saint-Arnoult-en-Yvelines. La commune prend part en partie à ses frais de fonctionnement au travers d’une subvention annuelle. En 2019, 241 797 € ont ainsi été alloués à 46 associations.
Les activités majeures des structures associatives :
- le Salon d’Art a fêté ses 25 ans. Il se montre toujours aussi attractif au fil des années.
- la Société Musicale a organisé le festival de chorale des Yvelines avec 500 choristes.
- En octobre, une délégation de 15 Arnolphiens s’est rendue à Terras de Bouro pour le 15e anniversaire de notre jumelage.
- En mai, nos homologues allemands nous ont rendu visite.
- Le collège Georges Brassens a procédé au Cratère à la remise des brevets.
- Les soirées futsal pour les 16 – 25 ans répondent à l’attente des jeunes.
- La Maison Elsa Triolet-Aragon reste un partenaire culturel de premier plan.
- Le festival Jazz à Toute Heure occupera à nouveau le plancher du Cratère le 7 mars prochain.

« Merci Marc ! »
Pour conclure, le maire Jean-Claude Husson a tenu à remercier publiquement Marc Robert, le président de la Communauté d’Agglomération de Rambouillet Territoires présent à la cérémonie, comme de nombreux autres maires du territoire. Si les débuts ont été difficiles du fait d’une présidence précédente qui a laissé des traces, l’intérêt général du territoire a pris place dans les discussions. Le maire a formulé le vœu que les équipes municipales issues des élections de mars suivent cet exemple.